Une réunion de parents d’élèves…en école alternative

Imagine la scène:

Les parents arrivent peu à peu, il est 19h (parce que t’as que ça à foutre à 19h comme ça tout le monde peut être présent).

On s’assoit tous en cercle, pieds nus, sur des tabourets en bois (sans traitement chimique), un verre d’infusion bio dans les mains.

Chacun se présente et explique pourquoi ce choix d’une école alternative.

Alors, ce qui revient à tous les coups: un petit effectif, un climat bienveillant.

Et le voilà, le papa n°3, qui s’explique: mon enfant a fait sa rentrée en Petite Section traditionnelle il y a une semaine, c’était d’une violence! Vous vous rendez compte: « l’instit crie » (je cite).

Elle crie?! Oh my God!Hystérie dans le public:Elle crie!? Oh my God!!!!!

Fier de son petit effet il ajoute, elle a même une chenille du comportement !!! Les enfants ont une gommette rouge s’ils ne sont pas sages!!!!(je cite)

Une chenille du comportement!!???

Et puis là, c’est parti mon kiki, tout le monde y va de sa petite anectode toute pourrite sur l’école publique. La liste est trop longue. Je résume, l’école publique, c’est le mal.

A cet instant précis, je sais: mon Spaghetti ira se faire maltraiter à l’école dès qu’elle tiendra pour de bon sur ses pattes.Parce que ça peut servir de savoir que, dans la vie réelle, y a des règles.

A cet instant précis, la réunion devient intenable.

C’est mon tour de parler, je le lâche: « Je suis moi-même institutrice maltraitante de l’éducation nationale ». Et là, je me dis que je vais me repaître de leur sourire gêné. Et ben non, j’ai l’impression d’être aux Alcooliques Anonymes: ils me regardent de manière BIENVEILLANTE:

Moi: Je m’appelle Maman Spag et je suis institutrice maltraitante de l’éducation nationale

Eux: Bonjour Maman Spaaaaagh!

Who puté…

Publicités

Miss Spag va donc à l’école

Bon, je dois te le dire direct, je vais essayer de pondre un article en toute objectivité, mais c’est pas facile.

Je ne suis pas là pour critiquer parler des écoles dites alternatives, je suis là pour parler de la rentrée de mon Spaghetti dans une école de bobos inspirée de la pédagogie Steiner.

Je te rappelle que je suis institutrice maltraitante et malveillante de l’Education Nationale, oui, je suis LE MAL!!!!!!!

T’as vu, ça sent pas trop l’objectivité jour-na-lis-ti-que. J’ai assisté à une réunion de parents d’élèves de l’école en question et j’ai juste eu envie de me pendre.

Mais ouh la la je m’égare……………….. Je ne suis pas là pour parler de moi…

Rappelons les faits:

Une miss Spaghetti à 4 pattes qui ne parle pas ne peut pas aller en Petite Section de maternelle.

Alors, 2 solutions: la crèche un an de plus ou l’école alternative qui suit le développement de l’enfant, mais qui, surtout, limite son effectif à 15 mômes dans la classe (je persiste: l’effectif fait tout)(l’enseignant aussi…)

Bref, Miss Spag va à l’école le matin.

Elle est super contente.

Elle fait du modelage, de la peinture, des rondes, de la musique, des jeux de doigts.

Quand on va la chercher, elle ne veut pas rentrer.

Elle n’a pas d’AVS, parce qu’ils ne sont que 12 enfants pour 3 adultes.

Elle profite de la présence des plus grands qu’elle imite(les enfants ont entre 3 et 5 ans).

C’est une chouette transition. Oui : tran-si-tion, parce que je sais toute la richesse que l’école publique a à offrir: le mélange socio-culturel pour commencer, qui n’existe pas dans le circuit privé et payant (dis moi si je me trompe), l’extrême variété des activités proposées à l’école maternelle…

Mais je ne me leurre pas, je sais que c’est surtout, une question d’enseignant, et que j’ai un avantage incroyable sur le commun des mortels: si je veux, je peux choisir l’enseignant de mon enfant! Il suffit que je le prenne dans mon école. Parce que des chouettes enseignants: il y en a beaucoup, partout, mais pas que, faut bien l’avouer….

Alors maintenant ma louloute, t’as un an pour t’habituer à vivre debout, et tu pourras enfin, attraper des poux (ils semblent fuir les écoles alternatives eux aussi…)

Une, deux! Une, deux! La marche, c’est parti…

Et donc mon Spaghetti est-enfin- devenu un bipède.

Trois semaines avant ses 3 ans. Histoire de pouvoir se la péter à la récré « Meuh si j’ai marché avant 3 ans moi aussi… »

Son frère s’est mis à marcher, d’un coup comme ça-trop facile-. Elle lui a emboîté le pas.

Je me suis dit « Pourvu qu’il se casse la gueule un petit bout de temps, histoire de pas créer un fossé trop rapidement »

On m’a assuré « Tu verras c’est long entre les premiers pas et la marche »

Le deuz, ça lui a pris juste une petite semaine.

Ben, la Miss Spag, ça l’a pas démotivé, elle s’accroche, même si elle galère niveau équilibre. Elle doit encore resserrer son polygone de sustentation (je traduis pour toi jeune novice: elle marche les jambes trop écartées).

ELLE MARCHE, tu te rends compte?…………………..