Tu vas entrer dans une case oui ou merde? ou comment l’Education Nationale ne prend pas en compte l’enfant dans son individualité.

Cette semaine, j’ai participé à la première « Equipe éducative » de ma fille à l’école. Celle qui a été organisée par moi son enseignante de l’année prochaine, pour préparer son entrée à l’école maternelle.

C’est bon à savoir ça, hein, n’attends pas que ton marmot soit scolarisé pour commencer à emmerder son prof, fais-le avant même qu’il ait mis un pied dans sa classe. Histoire de le rassurer, le prof en question. Oui, parce que toi, parent, tu peux demander à réunir une équipe éducative (tu peux laisser croire au prof en question que l’idée vient de lui).

Etaient donc présents: la future instit de Miss Spag (une collègue), l’enseignant référant de la circo (qui fait le lien avec la MDPH), la psychologue scolaire (qui connaît tellement bien les enfants), l’infirmière de la PMI qui a brillé par son absence d’intelligence, la kiné  et moi.

La réunion s’ouvre sur ma présentation du Spaghetti, les origines obscures de ses maux, ses difficultés et ses capacités.

Très vite, le mot « dysphasie » est avancé par la psy scolaire. Notons que ni son neuropéd, ni ses ortho ne posent ce diagnostic, car pour l’instant, il peut encore s’agir d’un retard de langage. Et donc, hop hop, on m’annonce qu’il serait bien qu’on prépare une demande pour intégrer ma fille en IME dans 3 ans, comme ça, elle pourra aller en UE (unité d’enseignement), et, après, elle aura une petite chance d’aller en ULIS collège, puis faire un CAP.

Et voilà! Que demander de plus? La vie de Miss Spag est toute tracée, du haut de ses 3 ans et demi, on vient de me prédire son avenir scolaire et professionnel.

Dois-je te préciser que la psy scolaire n’a jamais vu ma fille?

Je ne te quitte pas sans te faire partager une des nombreuses perles sorties de la bouche de l’infirmière de la PMI. C’est cadeau…

ally-mcbeal-2-1444327254
– Elle n’est pas très grosse votre fille, vous pensez à lui donner des féculents et à ajouter des matières grasses dans ses plats?        – Ah meeeeerde, on peut? je croyais qu’on devait leur donner uniquement du poisson et des légumes vapeur aux mômes!

 

 

Publicités

Tu vas les laver tes chicots???

Wo pité le chicot, vaste sujet…………..

La petite Spaghetti n’a jamais bavé. Quand je voyais les mômes du même âge avec un truc en éponge autour du cou, je pensais en dedans de moi-même « warf arf arf, mais quelle horreur ces gros baveux, moi la mienne, elle sait fermer sa bouche ». Et puis j’ai eu le deuz, qui bave du matin au soir qui se colle tout dans la bouche depuis des mois (et jusqu’à sa majorité je pense). Et là, j’ai su… que c’est pas normal de rien se coller dans la bouche en déversant des tonnes de bave quand on est un bébé!

Bref mon spaghetti n’a pas trop eu de phase orale…Et assez curieusement, n’a jamais eu de problème avec la bouffe et les morceaux (Amen!).

Donc je te raconte pas la galère depuis un an pour lui mettre une brosse à dents dans la bouche… Ben si je te raconte quand même un peu puisque c’est le sujet de l’article.

1er contact avec l’objet autour de 2 ans (ouais je suis pas non plus une forcenée de la brosse à dents, je l’avoue): oh c’est rigolo, on la mâchouille et on se brosse…la langue. Puis, quand même, pendant un an, on fait que se brosser la langue, on tolère un peu le brossage sur les dents du fond, mais faut faire vite et stratégique.

Et puis, quand même, le temps passant, j’ai eu un peu peur que ma fille ressemble à Jacquouille (super la référence, je sais)

chicot
Nuitée, petiots!

Alors, après en avoir causé avec son orthophoniste, j’ai pu ajouté un nouveau terme trop la classe à mon vocabulaire « trouble de l’oralité », et j’arrive même à le caser une fois par semaine quand je parle. Vous savez docteur, je préfèrerais des suppos au sirop car ma fille a un…trouble de l’oralité.

Bref, tout ça pour dire qu’après avoir tout essayé: 15 millions de brosses à dents, 12 dentifrice, le charme, la force… ma fille se lave les chicots grâce à une brosse à dents électrique, parce que c’est trop drôle en fait. Et que ça lui procure un max de sensations.

Voilà, tu n’as pas appris grand chose, mais tu es content car ça faisait longtemps que j’avais pas donné de nouvelles, c’est l’essentiel!

Une réunion de parents d’élèves…en école alternative

Imagine la scène:

Les parents arrivent peu à peu, il est 19h (parce que t’as que ça à foutre à 19h comme ça tout le monde peut être présent).

On s’assoit tous en cercle, pieds nus, sur des tabourets en bois (sans traitement chimique), un verre d’infusion bio dans les mains.

Chacun se présente et explique pourquoi ce choix d’une école alternative.

Alors, ce qui revient à tous les coups: un petit effectif, un climat bienveillant.

Et le voilà, le papa n°3, qui s’explique: mon enfant a fait sa rentrée en Petite Section traditionnelle il y a une semaine, c’était d’une violence! Vous vous rendez compte: « l’instit crie » (je cite).

Elle crie?! Oh my God!Hystérie dans le public:Elle crie!? Oh my God!!!!!

Fier de son petit effet il ajoute, elle a même une chenille du comportement !!! Les enfants ont une gommette rouge s’ils ne sont pas sages!!!!(je cite)

Une chenille du comportement!!???

Et puis là, c’est parti mon kiki, tout le monde y va de sa petite anectode toute pourrite sur l’école publique. La liste est trop longue. Je résume, l’école publique, c’est le mal.

A cet instant précis, je sais: mon Spaghetti ira se faire maltraiter à l’école dès qu’elle tiendra pour de bon sur ses pattes.Parce que ça peut servir de savoir que, dans la vie réelle, y a des règles.

A cet instant précis, la réunion devient intenable.

C’est mon tour de parler, je le lâche: « Je suis moi-même institutrice maltraitante de l’éducation nationale ». Et là, je me dis que je vais me repaître de leur sourire gêné. Et ben non, j’ai l’impression d’être aux Alcooliques Anonymes: ils me regardent de manière BIENVEILLANTE:

Moi: Je m’appelle Maman Spag et je suis institutrice maltraitante de l’éducation nationale

Eux: Bonjour Maman Spaaaaagh!

Who puté…

Dans la série: mon enfant est handicapé: il arrive mal à faire ses lacets…

Aujourd’hui, j’ai croisé une mère d’élève.

Une maman d’élève à moi: sa fille est dans ma classe, c’est la deuxième année, je la connais un peu sa fille. C’est ce qu’on appelle communément une très bonne élève: sérieuse, appliquée, intelligente, volontaire.

Cette maman d’élève, elle me connaît un peu aussi: elle est pédiatre, elle a suivi mon deuz pendant 6 mois, elle a rencontré ma fille: elle sait.

Donc, cet aprem, j’allais acheter 15 kilos de brioche pour nourrir mes fauves au petit dej. et je tombe sur elle. Elle me demande -trop sympa-comment s’est passée la rentrée de Miss Spagh et patati et patata.

Puis, elle ose.

Elle me fait part du HANDICAP de sa fille. La pauvre, elle est dysorthographique « lorsqu’elle écrit des écrits d’imagination » (Je cite)- Elle gère mal son orthographe quand elle fait ses rédac (je traduis). Elle voudrait qu’on fasse un PAI.

PAI: Projet d’accueil individualisé (PAI) est mis en place lorsque la scolarité d’un élève, notamment en raison d’un trouble de santé invalidant, nécessite un aménagement. 

Et elle ajoute: « Non parce que c’est un handicap qui va la suivre à vie. C’est terrible »

Ouais: tu ne rêves pas: « c’est terrible » qu’elle m’a dit cette sombre connasse. Là, j’avais déjà envie de lui gerber dessus, mais comme elle fait des efforts pour se coiffer et se maquiller, je l’ai pas fait. Puis elle a ajouté que, du coup, sa fille, elle pourrait pas faire de danse cette année parce qu’elle allait avoir besoin d’une séance d’orthophonie hebdomadaire……………………………………………………..

Elle m’a dit tout ça avec un petit regard en coin genre « Tu sais ce que c’est ».

Cela dit, heureusement qu’il existe des gros cons, ça me permet d’alimenter mon blog.

Les nouveautés de la rentrée (2)

Papa Spagh ne travaille plus!

Papa Spagh a pris 6 mois de congé parental pour prendre le relais de Maman Spagh qui pétait un peu un câble à force de rééduquer en nichonnant à longueur de journées.

Il y a 1 mois ou 2, quand il s’est projeté dans son congé parental, il a dit:

« Rhoo mais je vais pouvoir faire le jardin, créer un petit potager, poser les 2 étagères achetées l’année dernière, me laisser pousser la barbe et les cheveux, me remettre au sport, faire des baby-foot avé les copains, m’occuper de la rééducation de Miss Spagh, préparer un concours et devenir, à mon tour… fonctionnaire… pour avoir plus de temps libre… »

Waaah ah ah ah!!!!!!!

Papa Spagh est en mode congé parental pour de vrai depuis 1 semaine pile-poil. Papa Spagh n’a rien le temps de foutre entre les aller-retours école- maison, kiné-maison, psychomot-maison, orthophoniste-maison.

Papa Spagh ne dit plus à Maman Spagh: « Ce n’est pas parce que tu ne dors pas la nuit que tu as le droit d’être de mauvaise humeur »

Papa Spagh en chie un peu (Un peu, parce que le deuz, il va chez sa nounou, quand même). Le congé parental, ben c’est pas des vacances… Mais ça, on le sait pas tant qu’on l’a pas expérimenté…..

Mais merci Papa Spagh! Et bravo pour avoir oser le prendre ce foutu congé; parce que, petit à petit, grâce à toi, je revis.

Il va me falloir du temps, moi aussi, pour m’habituer…

Charlie, ne te retourne pas, tu es suivie…

Mais qui te suit partout comme ça? t’imite à longueur de journée? Mais c’est le Deuz, ton petit frangin.

Aujourd’hui, il s’est mis debout tout seul au milieu de la pièce, comme toi…

Même que j’étais super fière de lui. Je lui ai dit! Je l’ai applaudi. Je l’ai encouragé à recommencer.

Mais, à toi, je peux bien te l’avouer,  y avait cette saleté de petite voix dans ma tête qui chuchotait « Pas tout de suite, bordel, c’est trop tôt. Laisse lui encore un peu de temps à ta soeur pour qu’elle marche avant toi. Tu sais 15 ou 18 mois c’est bien pour débuter sa vie de bipède. Bon,11 c’est bien aussi, mais rien ne sert de courir comme dit l’autre ».

Ah! Aaaaah! Ah oui, je l’entends la horde des bien pensants, elle me dit « Mais tu te dois, maman Spag, d’accepter qu’il aille à son rythme ton deuz ». Je t’emmerde la horde. Je pense keskejeveu.

La semaine dernière, le Deuz, il a regardé sa soeur galérer pour mettre une pièce dans sa tirelire. Bien concentrée, elle la prenait avec ses 2 mains pour stabiliser sa trajectoire et la mettre dans la fente. Il a pris une pièce et la mise direct dedans sans se poser de question. Non mais oh, tu vas te calmer le deuz un peu??! Tu m’entends le Deuz? Pose cette pièce de puzzle tout de suite! Là… voilà… maintenant, recule et va jouer avec un truc de ton âge…

Mon Deuz, tu vas avoir un an dans 3 semaines – déjà-, je t’aime à en crever tu sais et si j’ai un peu de mal à accepter que tu talonnes ta frangine, c’est pas grave, tu fais bien kesketuveu toi aussi!

Sur ma table basse…

…Mes deux préoccupations du moment:

Waouh, elle a l'air trop trop belle ta table basse!
Waouh, elle a l’air trop trop belle ta table basse!

Deux préoccupations intimement liées: le deuz qui veut pas dormir la nuit et le burn-out maternel, puis, par extension, le « je perds foi en ma fille et ses progrès », et ça, c’est pas possible.

Voilà donc le grand Chantier:

Faire dormir son deuz et donc, le laisser pleurer, un peu, pas trop, mais beaucoup quand même.

Pour la petite histoire, le deuz a eu un bon gros reflux de derrière les fagots qui faisait que la position allongée longtemps, c’était pas trop possible. Et puis, les mois passent et il fait toujours pas ses nuits, tout conditionné par le « je me réveille-maman me prend dans ses bras » (en plus, elle court, cette gourde, pour pas réveiller ma frangine).

Alors d’abord, j’ai lu un livre, parce que,oui, c’est mon réflexe de base: un problème? Hop! une solution sortie tout droit d’un bouquin (ça marche pour la cuisine, le bricolage, les voyages, donc ça doit marcher pour les bébés…). Sache que je sais exactement ce qu’il se dit dans le bouquin avant de l’ouvrir: FAUT LE LAISSER CHIALER! Mais je l’achète quand même et je le lis.

Ça va être dur, très dur.C’est donc tout naturellement Papa Spaghetti que j’envoie au front parce qu’il a pas les nichons qui débordent de lait et qu’en plus il est doté comme tous les mecs d’une patience très relative avec ses marmots, et puis aussi,comme tous les mecs, parce qu’il s’est pas trop levé jusque là la nuit, hein!

Je te passe les détails sur le procédé d’endormissement. Par contre je t’avoue: il n’a fallu qu’une nuit pour se rendre compte que le deuz, qui se réveille en hurlant, se rendort tout seul au bout d’1 minute 30 environ. Et ça, c’est la looooooooooooooooose. Oui, car je te rappelle qu’il est arrivé à maman Spag de se lever jusqu’à 8 fois par nuit (en plus, en courant, cette gourde, pour pas réveiller la frangine) alors que pour changer le deuz qui dort pas en deuz qui dort, il suffisait juste d’attendre, attendre avant de se lever… Comme le gâteau Yabon…Souviens-toi.

Bref, Maman Spag fait de nouveau ses nuits et, pour le coup, va beaucoup mieux.